Hommage à Marcel Azzola (1927-2019) un an déjà…

Marcel Azzola nous a quitté lundi 21 janvier 2019.
A marquer d’une pierre blanche… Il était beaucoup pour moi. C’était un vrai Gentleman, tout le monde vous le dira. Le meilleur d’entre nous c’est sûr. Je l’ai vu jouer pour la première fois quand j’avais douze-treize ans, j’étais scotché devant la scène. Je l’ai rencontré quand j’en avais vingt quatre, très impressionné, mais il m’a mis à l’aise tout de suite. Il a dédicacé mon premier album quand j’avais trente huit ans. « Lina et Marcel » dans mon dernier album, c’est pour lui et pour sa complice de toujours Lina Bossati. Nous avions plaisir à passer du temps ensemble ou nous téléphoner. Encore en décembre dernier… Tous mes amis accordéonistes l’aiment ! Tous sont orphelins, mais il nous a montré la voie, pas d’inquiétude, on portera sa parole encore longtemps. Et puis Mille anecdotes, comme par exemple à la fin de la fameuse séance d’enregistrement pour « Vesoul », Jacques Brel voulait l’intituler « Azzola Vesoul », tellement Marcel avait été brillant. Par pudeur et pour ne pas avoir son nom associé toute sa vie à une chanson, Marcel a gentiment refusé, mais c’est « Chauffe Marcel » dans la chanson qui l’a poursuivit (avec bonheur) jusqu’à aujourd’hui. Une bonne personne comme ça, la vie vous sourit quand vous le rencontrez et que vous avez la chance de partager des moments avec lui. Montre leur là haut de quel bois tu te chauffes Marcel ! Ma révérence.

Marc Berthoumieux

 

Réagissez ou partagez ici

 

Facebook Twitter Email Email

Pas encore de commentaire... Lancez-vous !

Ecrivez un commentaire